Gratuit ! Inscrivez-vous pour recevoir la missive d'Astérix ...et ne ratez aucune info

Recherche


Réseaux sociaux

Accueil >> La collection >> La Grande Collection >> Introduction

Introduction

De la fumée verte, des sangliers violets, des légionnaires Romains aux tuniques passant du rose à un orange aussi terne qu'improbable… Telles étaient les couleurs d'Astérix le Gaulois lors de sa première publication en 1959 dans l'hebdomadaire Pilote. Reproduites par la suite en album, ces associations de couleurs pour le moins chamarrées donnaient à la première aventure d'Astérix le Gaulois des airs d'Alice au pays des merveilles psychédélique avant l'heure. Pire, un enfant facétieux semblait parfois en avoir fait son cahier de coloriages, au point que le trait inimitable d'Albert Uderzo se perdait dans des aplats indécis… Responsables de cette farandole de teintes abracadabrantesques, les contraintes techniques et économiques de l'époque, ainsi que les délais impitoyables auxquels étaient alors soumis René Goscinny et Albert Uderzo.


René Goscinny et Albert UderzoBien sûr, si la découverte de l'univers créé par René Goscinny et Albert Uderzo marqua durablement les esprits, ce fut avant tout le fait de la géniale association des talents de scénariste de René et de dessinateur d'Albert qui, après Oumpah-Pah et autres Jehan Pistolet, parvenaient à une alchimie du génie dans l'humour qui confinait à la potion magique hilarante. Pourtant, les années passant, et les coups de génie s'additionnant cette fois dans des conditions techniques plus clémentes, les premiers albums d'Astérix demeuraient comme des curiosités esthétiques dans une collection élevée depuis au rang de classique de la BD, et revenaient aux yeux de leurs talentueux auteurs comme un reproche.



La Grande Collection Astérix était née ! Surtout, les plus jeunes lecteurs, sans nostalgie aucune pour ces couleurs fantasmagoriques, peinaient à y retrouver leurs héros favoris tels qu'ils les aimaient dans leurs aventures ultérieures. Enfin, le patrimoine des Irréductibles Gaulois était tout simplement menacé : pour les sauver d'une usure inquiétante (la rançon d'un succès qui se traduisit par de très nombreuses réimpressions), les films d'impression se devaient d'être numérisés.

Albert Uderzo, qui rêvait depuis longtemps de voir renaître ces aventures dans une édition plus conforme aux standards de qualité esthétique qu'il avait établis avec son ami René Goscinny, prit la décision d'offrir aux amoureux d'Astérix une Grande Collection entièrement restaurée des aventures du plus célèbre des Gaulois.
Acheter

Valid XHTML 1.0 Transitional