Gratuit ! Inscrivez-vous pour recevoir la missive d'Astérix ...et ne ratez aucune info

Recherche


Réseaux sociaux

Accueil >> Astérix de A à Z >> Les dossiers thématiques >> La Gastronomie Gauloise (suite)

La Gastronomie Gauloise (suite)


Le sanglier, mythe ou réalité ?

Le sanglier, contrairement à ce que donnent à penser les aventures d'Astérix, n'était pas le plat préféré des gaulois.
Ils lui préféraient le porc et le bœuf (qu'ils élevaient) accompagnés de céréales (les Gaulois étaient des paysans), arrosés de cervoise, d'hydromel ou de vin d'Italie.
Le porc occupait une place de choix dans l'alimentation des Gaulois, qui appréciaient beaucoup sa viande consommée bouillie, rôtie ou en charcuterie.
L'abattage du cochon était l'occasion d'une fête. On préparait jambons, saucisses, lard, tête de porc, boudin et quenelles avec sa viande. La charcuterie était alors séchée, fumée, salée ou confite (conservée dans la graisse). Ce qui n'était pas consommé par la famille était vendu sur les marchés et foires.
Sa graisse, le saindoux, était utilisée en cuisine.

Le banquet gaulois, une tradition aristocratique et guerrière

Le banquet gaulois était une tradition bien réelle.
Toutefois, plus qu'une occasion de réjouissances collectives, le banquet était surtout une démonstration de richesse et une marque de prestige. Basé sur une aristocratie opulente, le système social des Gaulois trouvait dans ces banquets matière à compétition. Dépenser sans compter en vins et victuailles permettait en effet d'accroître sa popularité et de s'attirer un large soutien, gage de puissance.
Plus tard, le banquet fût également l'occasion de conseils de guerres précédant les grandes batailles. Les braves guerriers gaulois, méprisant la mort, s'abreuvaient de vin, symbole du sang de leurs ennemis qu'ils ne tarderaient pas à faire couler.

Les Gaulois étaient de grands buveurs et ils terminaient leurs repas éméchés, dans un sommeil profond ou dans un état proche du délire total…
L'historien et philosophe grec Posidonius a dressé un portrait des gaulois à table : "Ils mangent proprement, mais avec un appétit de loup. Ils prennent les pièces de viande à pleines mains et les dévorent en les rongeant jusqu'à l'os." On s'y croirait… Au fait, ça ne vous rappelle personne ?

Le vin dans la culture gauloise

Les textes anciens le prouvent : les Gaulois étaient grands amateurs de vin.
A l'exception du Midi, où la culture de la vigne avait été importée par les Grecs de retour d'Asie Mineure en 600 avant J.-C., le vin n'était cependant pas produit localement. Importé de Grèce et d'Italie, il arrivait dans des amphores, que les Gaulois ont par la suite remplacées par des tonneaux, plus solides et moins poreux.
Seuls les aristocrates gaulois consommaient régulièrement du vin et le distribuaient largement lors de leurs fameux banquets. Rien d'étonnant donc à ce que cette boisson soit devenue un symbole incontournable de pouvoir et conserve encore aujourd'hui une aura particulière.
Le vin gaulois avait peu de choses à voir avec celui que l'on boit aujourd'hui : on consommait en effet essentiellement le vin "résiné" (le picatum) ou des vins très liquoreux (le passum).



[ Page précédente | Page suivante]

Acheter

Valid XHTML 1.0 Transitional