Gratuit ! Inscrivez-vous pour recevoir la missive d'Astérix ...et ne ratez aucune info

Recherche


Réseaux sociaux

Accueil >> Astérix de A à Z >> Astérix au cinéma >> Astérix aux Jeux Olympiques - le film >> De la BD au film : Le dossier

Astérix aux Jeux Olympiques - le film
De la BD au film : Le dossier



De la BD au film : Le dossier

Adapté du l'album Astérix aux Jeux Olympiques, paru en 1968, le film du même nom en reprend des scènes emblématiques, mais apporte également son lot d'innovations et d'ajouts permettant de tenir ses spectateurs en haleine pendant près de deux heures !
Nos exégètes Gaulois se sont penchés sur la question et vous délivrent dans cette page exclusive les conclusions de leur étude comparative du film et de la BD.

La rencontre d'Astérix et Obélix avec Cornedurus

Le fait est avéré : Claudius Cornedurus est un immense champion, l'homme le plus rapide de tout l'Empire Romain. Pourtant, il en faut plus pour impressionner nos Irréductibles Gaulois, qui "trottinent", moqueurs, à ses côtés. Fidèle à la BD, le film se joue d'effets spéciaux à la pointe de la technologie druidique pour reproduire la scène dessinée par Albert Uderzo.

A noter qu'on retrouve également avec plaisir son duel au lancer de javelot avec Obélix.

Olympie

Les Jeux, c'est tout d'abord pour nos Gaulois une superbe occasion de découvrir l'incroyable ville d'Olympie. Présentée en détails dans l'album grâce au génial coup de crayon d'Albert Uderzo, la cité antique renaît une fois de plus superbement grâce au travail aussi minutieux que talentueux des équipes techniques et artistiques du film.

L'entraînement des athlètes

On ne devient pas champion par hasard ! Le film comme la BD nous présente les athlètes en plein entraînement.


Le défilé des athlètes

Les peuples représentés sont plus nombreux, et c'est Alafolix qui porte bien haut la bannière Gallo-Romaine dans le stade, en lieu et place d'Astérix. Mais dans le film comme dans la BD, l'enthousiasme de la foule réunie est immense.


Les épreuves

Dans l'album, seules la course à pieds et les épreuves de lutte, pancrace et pugilat au ceste sont représentées. On les retrouve dans le film, accompagnées d'autres épreuves des jeux antiques.
Si l'un nous vient de Rhodes tandis que l'autre représente Rome, on remarque une efficacité commune chez les deux lutteurs Okéibos (dans l'album) et Humungus (dans le film).


Les juges

Présents sur la ligne de départ, remettant les lauriers aux vainqueurs des épreuves, les juges et officiels se font remarquer aussi bien dans l'album que dans le film. Parmi les plus en vue, on note Garmonparnas, le magistrat olympique de l'album, et Alpha, Beta et Oméga, les juges "incorruptibles" du film.

Moment de bravoure de l'album, un débat enflammé entre magistrats, héllanodices, prêtres et officiels se déroulent dans le Boulenthérion, le sénat olympique, sous la présidence de Croquemithène, le grand orateur. Dans le film, les scènes d'intimidation des juges par Brutus ne manquent pas de saveur !

Les contrôles anti-potion magique

Les juges ont été clairs : aucune tricherie ne sera tolérée, et la potion magique de Panoramix est en conséquence formellement interdite aux participants. Si le film innove avec le "test du coléoptère", les langues bleues se délient à l'écran comme dans la BD…




La course de chars


Epreuve reine dans le film, la course de chars joue les abonnés absents dans l'album Astérix aux Jeux Olympiques. Mais ce grand moment n'est pas sans évoquer les prouesses d'Astérix et Obélix dans la course de chars de l'album Astérix Gladiateur, né de l'association formée par les deux amis René Goscinny et Albert Uderzo.


Par ailleurs, le char Goth conduit par un talentueux pilote du nom de Michael Schumacher dans le film n'est pas sans rappeler les constructions d'une célèbre entreprise de Mediolanum (Milan), déjà responsable de la fabrication du char sport du jeune lutécien Goudurix dans Astérix et les Normands.
Et n'oublions pas qu'Albert Uderzo, grand amateur de sport automobile, a déjà réalisé ce superbe dessin offrant une formidable caricature de Michael Schumacher.

La scène du balcon

Les personnages d'Alafolix et Irina nous offrent au cinéma une mémorable scène romantique, à peine perturbée par un Brutus gentiment contrarié par Obélix. Point d'amoureux dans l'album Astérix aux Jeux Olympiques, mais une scène similaire imaginée par Albert Uderzo entre Comix et Fanzine dans l'album Le Grand Fossé. Il se murmure que le Roméo et Juliette de Shakespeare ne serait pas étranger à cette utilisation romantique du balcon de la belle…

Le banquet final



Une aventure d'Astérix le Gaulois ne saurait se conclure sans son banquet de fête. Mais si le barde Assurancetourix avait eu le rare honneur d'y assister dans l'album Astérix aux Jeux Olympiques, ses tentatives de vocalises dans le film lui ont réservé un sort auquel il s'est habitué bien malgré lui : ficelé sans ménagement par une audience qui ne l'entendait pas de cette oreille, il ne peut qu'observer la fête sans y participer !

Acheter

Valid XHTML 1.0 Transitional